RÉSURGENCE

Spectacle de marionnettes contemporaines, théâtre visuel et sonore.

A partir de 11 ans 

Création 8 décembre 2022 à Reims, au Manège, scène nationale

> Télécharger le dossier artistique du spectacle "Résurgence"


Résurgence : Nom féminin (latin resurgens, -entis, de resurgere, renaître)

Définition : réapparition à l'air libre, sous forme de grosse source, de l'eau absorbée par des cavités souterraines.

Résurgence est le premier spectacle de la compagnie mise en scène par Camille Drai, fière de le construire en collaboration avec une équipe d'artistes et de techniciens enthousiastes et passionnés par les possibilités créatrices de l’univers de la marionnette.

À travers l'œuvre et la vie d’Arthur Rimbaud, la Compagnie Sans Visage sonde les liens familiaux invisibles, ces fantômes du passé qui resurgissent dans l’inconscient, d’une génération à l’autre. Une plongée vertigineuse dans la psyché humaine, nourrie de théâtre et de marionnettes.

Comment les traumatismes enfouis, les non-dits familiaux, peuvent-ils avoir des répercussions violentes dans l'inconscient des descendants ? S’appuyant sur le concept de la psychogénéalogie, la Cie Sans Visage brosse un portrait halluciné et hallucinant de ce poète absolu que fut Arthur Rimbaud en même temps qu’elle explore les stigmates des déchirures du passé. 


Le spectacle s’ouvre en 1891. Revenu d’Afrique, après onze ans d’absence, Rimbaud mourant, représenté par une marionnette alitée, est veillé par sa sœur Isabelle. Dans cette chambre obscure, les événements du passé resurgissent.

Les flash-backs se succèdent tandis que les "fantômes familiaux" viennent hanter ses derniers instants. 
Une mère froide et autoritaire, un père absent, deux sœurs mortes : les figures évoquées par le délire planent autour du corps en souffrance. Entre événements réels et fantasmés, les destins de Rimbaud et de sa mère se percutent et se confondent. 

Dans une atmosphère étrange et inquiétante, visuelle et sonore, le spectateur est invité à pénétrer dans l'inconscient torturé de Rimbaud, où "Je est un autre".

Ce labyrinthe mental est matérialisé grâce à un impressionnant dispositif scénique, composé de grands tressages de tissus suspendus, qui changent de formes au gré des manipulations des trois interprètes.
Les chimères étranges et dérangeantes qui en surgissent donnent à voir et à percevoir l’inconscient des personnages. 

Au fil des images qui se font et se défont, cette création convie le spectateur à projeter son propre imaginaire et par là même à sonder ses plus secrètes zones d’ombres.


Crédit photos : Copyright Agence Culturelle Grand Est © Vincent Muller